jeudi 26 octobre 2017

La qualité qu'on recherche vraiment chez un partenaire

Quelle est la première qualité qu’on recherche chez un partenaire ? Vous pensez peut-être que c’est de beaux yeux, une coupe de cheveux sympa ou une jolie silhouette ? Mais l’être humain pourrait être moins superficiel que ça, du moins en ce qui concerne les relations à long terme.

En 2016, 4 chercheurs ont mené une étude sur un échantillon de 1616 couples. Ils ont découvert qu’il existe une corrélation entre les niveaux d’éducation des deux partenaires d’un couple. 
 
En d’autres termes, si on pousse le raisonnement, l’une des caractéristiques qu’on recherche chez un partenaire, c’est un niveau d’intelligence similaire au sien.
Quand on est en quête d’un partenaire, on a généralement tendance à rechercher quelqu’un qui nous ressemble. Par exemple, au niveau physique, les personnes très attirantes se retrouvent rarement en couple avec des personnes peu attirantes.

Cette règle, sans être une loi absolue, est également valable en ce qui concerne le niveau de revenus. Les riches forment rarement des couples avec des pauvres et inversement.

Et comme le prouve l’étude que je vous ai citée plus haut, cette règle s’applique aussi au niveau d’intelligence. Si vous êtes un génie, votre couple a plus de chances de durer si vous rencontrez un autre génie. Et si vous êtes un crétin, votre couple a plus de chances de durer si vous rencontrez un autre crétin.

En même temps, si on y réfléchit ça a pas mal de sens. Imaginez une femme avec un niveau d’éducation plutôt élevé. Elle aime faire des escape rooms, lire et n’aime pas trop les activités no brain comme passer deux heures dans un magasin à essayer des fringues par exemple. Imaginez qu’elle se mette en couple avec un mec dont le passe-temps principal consiste à boire des bières avec ses potes et à regarder des matchs de foot. Je caricature un peu, mais il n’y a pas besoin de faire de gros efforts pour comprendre qu’ils vont avoir du mal à passer du temps ensemble, à moins de prendre sur eux et de s’ennuyer. Donc ils vont faire leurs activités chacun de leur côté et probablement faire d’autres rencontres, avec des personnes qui leurs correspondent plus. Ils vont finir par se séparer et former d’autres couples, aux passe-temps plus compatibles.

Bref, la leçon à tirer de cette histoire, c’est que si vous êtes célibataire et que vous cherchez à vous caser, vous avez plus de chances de réussir si vous visez les personnes qui ont un niveau d’éducation similaire au vôtre. Donc si vous adressez la parole à un inconnu et que quand il parle vous avez l’impression qu’il est encore en CM2, ou si au contraire vous avez l’impression d’assister à une conférence sur la gravité quantique à boucle, si c’est pour une nuit ça va, mais il ne faudra pas espérer beaucoup plus.
 

Sources

  • Berscheid, E., Dion, K., Walster, E., & Walster, G. W. (1971). Physical attractiveness and dating choice: A test of the matching hypothesis. Journal of experimental social psychology, 7(2), 173-189.
  • Feingold, A. (1988). Matching for attractiveness in romantic partners and same-sex friends: A meta-analysis and theoretical critique.
  • Hugh-Jones, D., Verweij, K. J., Pourcain, B. S., & Abdellaoui, A. (2016). Assortative mating on educational attainment leads to genetic spousal resemblance for polygenic scores. Intelligence, 59, 103-108.







Aucun commentaire:

Publier un commentaire