samedi 8 décembre 2012

un truc tout simple contre la dépression

photo : Fardoe Ruitenberg
Vous pensiez que le café n'avait que des effets négatifs sur la santé ? Détrompez-vous. Il a aussi ses bienfaits. Des études suggèrent qu'il pourrait par exemple réduire le risque de rupture d'anévrisme, bénéficier aux patients diabétiques, aider à la perte de poids, etc.
Mais les effets positifs du café ne se limitent pas à la santé physiologique, puisqu'un article (Lucas, Mirzaei, Pan et al., 2011) montre un lien entre consommation de café et diminution du risque de dépression.
Dans cette étude, les participantes qui buvaient deux à trois cafés par jour avaient un risque de dépression 15% plus faible que celles qui buvaient moins d'une tasse par semaine. 

Attention toutefois. Comprenez bien qu'il ne s'agit là que d'une corrélation. Pour l'instant, cette étude permet juste de dire que les personnes qui boivent régulièrement du café sont moins sujettes à la dépression. Pour l'heure, il demeure impossible d'être sûr que c'est la consommation de café qui éloigne la dépression. Avec un peu de créativité, on pourrait très bien imaginer d'autres explications à ce lien.
Cependant, cela reste l'hypothèse privilégiée, dans le sens où  le café joue au niveau biologique sur deux phénomènes influençant l'humeur :
  • à court terme, en régulant l'activité de deux neurotransmetteurs (les "messagers nerveux", qui transmettent l'information entre les neurones) impliqués fortement dans la dépression : la sérotonine et la dopamine ;
  • à long terme, grâce à ses propriétés antioxydante et anti-inflammatoire, facteurs soupçonnés d'être impliqués dans la dépression.
Cependant, cette bonne nouvelle ne doit pas vous faire oublier que le café a aussi des effets indésirables. Au niveau physique, il augmente la pression sanguine. Ainsi, il augmente par exemple de risque de déclencher un glaucome.
Et au niveau mental, il peut accentuer, voire provoquer, de l'anxiété ainsi que des insomnies. Et chez les grands consommateurs de caféine, on observe un syndrome de sevrage lorsqu'ils sont privés de leur "dose". 
Donc pas question d'en abuser. Les médecins recommandent de ne pas dépasser quatre tasses de café par jour pour un adulte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire