samedi 11 juin 2011

La douleur fait partie du bonheur

La conception populaire perçoit le bonheur et la joie comme des récompenses pour l'évitement de ce qui cause le malheur.

Mais comme le développe Boris Cyrulnik dans son livre De chair et d'âme, pour éprouver le bonheur il faut connaître le malheur.

Sans le contraste des ténèbres, il n'y a pas de lumière. Logique, une vie riche, accomplie et qui a du sens, c'est une vie au cours de laquelle on éprouve toute une palette d'émotions.

Au contraire, une vie confortable, sans aucune aventure, ni nouveauté, ni difficulté, c'est une vie morne et malheureuse.

En effet, le constat n'est pas nouveau : avoir la vie facile ne protège pas de la dépression. Au contraire même, puisque les statistiques montrent qu'il y a beaucoup moins de suicides en période de guerre.

Les émotions négatives jouent donc un rôle prépondérant dans l'atteinte du bonheur : elles vous montrent ce qu'il y a à changer dans votre vie pour la rendre heureuse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire